Peñíscola – Puntas de Calnegre

Samedi 25 janvier 2020
Après de très bons moments passés chez Norbert et Evelyne, nous prenons la route pour traverser les Pyrénées. Nous prenons le tunnel près d’Andorre pour éviter le col. Il fait froid et la neige est bien tombée mais les routes sont bien dégagées.

Nous nous arrêtons à notre camping habituel à Peniscola avant Valence.

Dimanche 26 janvier 2020:
Nous partons tôt pour rejoindre notre bivouac habituel en dessous de Carthagène que nous rejoignons dans l’après-midi. L’aire de camping-cars est quasi complète car nous avons la dernière place alors qu’il y a déjà une dizaine de camping-cars installés dans les abords boueux de l’aire. Du jamais vu.

Lundi 27 janvier 2020:
Pas de boulanger ce lundi matin, on cuit nos baguettes au four.

Il fait beau et les températures montent vite. J’en profite pour remonter mes nouveaux filtres sur les bonbonnes GPL. Le panneau solaire portable fonctionne bien et produit plus de courant que les deux panneaux de 140 watts sur le toit. En hiver, la position du panneau par rapport aux rayons du soleil est primordiale.

A midi, nous allons déjeuner sur la plage dans notre petit resto à prix canons (10€ all in pp). C’est simple mais bon.

Je termine de bricoler quelques finitions sur Trankilou, il y a moins de monde.

Bloqué par Gloria

Après le contrôle technique annuel, nous pouvons enfin partir vers le soleil.

Après l’avoir (sur)chargé, nous prenons la route en début d’après-midi ce samedi 18 janvier. Pas de soucis sur la route, nous faisons étape à Sézanne à hauteur de Paris. Il fait froid mais sec. Après une nuit tranquille ornée de gelée blanche au petit matin, nous repartons vers Limoges.

Dans l’après-midi, nous rattrapons un couple de limbourgeois arrêté au bord de l’autoroute. Le plancher de leur camping-car pend lamentablement sur le côté droit. Ils ont éclaté le pneu arrière droit et le panneau latéral de leur camping-car n’est plus attaché au plancher après la roue arrière droite. Le contenu de leurs armoires est éparpillé sur la route. Ils allaient au Portugal mais leur voyage s’arrête là. Ils ont heureusement une assurance assistance et omnium. Nous leur souhaitons le meilleur et comme nous ne pouvons pas les aider, nous continuons notre route.

Bivouac froid mais tranquille près de Limoges, nous retrouvons nos marques mais aussi quelques petits soucis techniques à résoudre sur Trankilou.

Nous repartons vers Toulouse et Narbonne accessoires où nous trouvons de quoi réparer notre cassette et la table devenue baladeuse.

Bivouac à Roques dans un centre commercial comportant un immense hyper Leclercq.

Les prévisions météo sont exécrables sur les Pyrénées Orientales. On prévoit 3 à 400 mm de pluie pour les trois prochains jours, des rafales de vent et de la neige abondante dès 200m. Nos visites de caves dans le Roussillon sont compromises.

Nous repartons vers l’Ouest où la météo sera plus clémente. Nous profitons de cette halte pour réparer la table, la cassette et quelques autre bricoles.

Le mercredi nous passons chez nos amis à Pamiers. Nous y resterons trois nuits car la tempête Gloria a causé pas mal de dégâts. Plusieurs routes sont fermées et le passage vers l’Espagne est fermé. Plusieurs villages sont inondés.

Nous passons un très bon moment avec nos amis, allons visiter un vignoble près de Limoux et profitons de l’atelier de nos amis pour fignoler Trankilou.

Samedi matin, nous traversons enfin les Pyrénées. Il y a pas mal de neige sur le bord des routes qui sont cependant bien dégagées. Nous roulons bien et sommes en milieu d’après-midi à Peniscola. Les températures sont déjà plus clémentes.

Demain soir nous serons du côté de Carthagène au bord de la mer.