Algeciras Tanger méd, Assilah.

Mardi 28 janvier 2020:
Le boulanger passe à 9H00, heure à laquelle nous prenons la route.

Route sans histoire, nous avons un petit pincement de cœur quand nous arrivons à l’endroit où nous avons explosé un pneu l’année dernière.

Il y a de la neige sur la Sierra Nueva mais rien sur la route. Nous roulons bien et arrivons dans l’après-midi à Algeciras chez Guttierez, le rendez-vous des camping-caristes pour prendre les billets du ferry.

180€ aller retour pour Trankilou et deux personnes. Nous passerons par Tanger plutôt que par Ceuta où la douane serait plus encombrée.

Nous faisons le plein de gaz car il n’y a pas de GPL au Maroc. Ensuite et pour les mêmes raisons, on fait le plein de cochon au Carrefour en face du parking qui est maintenant quasi complet.

Après une nuit tranquille, nous rejoignons notre bateau qui part à 11H30. Il n’y a pas grand monde et nous embarquons assez vite. Le bateau est désert et une grande partie des toilettes et espaces sont inaccessibles pour limiter les frais d’entretien.

Traversée sans histoire, nous débarquons et passons la douane assez rapidement.

Nous prenons l’autoroute à péages qui est en bon état et quasi déserte. Pour guider notre route, après bien des essais, j’ai finalement opté pour le système OsMand qui contrairement aux systèmes les plus populaires comme Garmin et TomTom, propose des cartes pour le monde entier. C’est très complet et utilisé par les grands voyageurs.

Au Maroc, le camping sauvage est fortement déconseillé et les camping et parkings gardés fortement recommandés. Les campings sont la plupart du temps délabrés avec des sanitaires loins des standards européens. Comme nous préférons utiliser nos douche et toilettes, cela ne nous dérangera pas trop.

Le camping d’Assilah est proche de la plage mais fort boueux et délabrés. Nous nous en contenterons. Nous nous précipitons chez Maroc Telecom et au bout de près de deux heures, je ressors avec une carte sim avec 10 Gb d’Internet.

On change également de l’argent à un des bureaux locaux qui pratiquent tous le même taux de change.

Petit tour à la Médina et sur la plage. Tout va bien.
Le lendemain, je pars en trottinette électrique à la recherche d’une boulangerie. Je reviens avec un pain marocain et une baguette que je paie un peu moins de 0,3€.

Une réponse sur “Algeciras Tanger méd, Assilah.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.