Guelmim, Bouizakarn, les portes du Sahara.

Mercredi 5 février 2020:
C’est sous le soleil que nous quittons Sidi Ifni pour nous enfoncer dans les terres en direction de l’Anti-Atlas.

La route est assez jolie et nous verrons de temps en temps des camps de nomades qui font paître quelques chèvres. C’est la limite du peuple Sarahawi, la région a d’ailleurs connu par le passé pas mal de luttes tribales.

Nous nous arrêtons à Guelmim, ville berbère et centre caravanier sur la route de Tombouctou. Nous y ferons le plein de légumes et de fruits.

Les courses faites, nous repartons vers l’ancienne ville garnison française de Bouikazarne où nous nous installons dans un petit camping en dehors de la ville avec une très belle vue sur les montagnes environnantes. Nous nous installons et commandons au patron un couscous maison pour le lendemain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.