Agadir, Takat: retour au mode sédentaire.

Lundi 24 février 2020:
Après notre circuit dans le sud marocain, nous voilà arrivés à Agadir, ville dans laquelle on trouve un concessionnaire officiel Fiat Professional. Le rendez-vous étant pris, je me rends à l’heure fixée pour vidanger l’huile moteur comme me le recommande, intempestivement je crois, mon ordinateur de bord.

Je passe par la réception qui enregistre le véhicule dans l’ordinateur. La fiche de travail est établie et on m’oriente vers un mécano qui me demande de garer mon camping-car sur le trottoir où se trouve déjà un autre camping-car. Il vidange l’huile, remplace le filtre à huile, contrôle mes plaquettes de frein et place l’ordinateur sur la prise ODB2. Il me remet de l’huile full synthétique et je reçois un bidon de 2L pour les rajouts jusqu’à la prochaine vidange. Bref, en dehors du trottoir, rien de différent par rapport à mon garage officiel belge si ce n’est le montant de la facture, bien sûr.

Plusieurs camping-cars arrivent, ils ont tous rendez-vous pour leur entretien annuel. Un grand entretien avec remplacement des filtres (huile, gasoil, air) coûte 250€. Je payerai 134€ pour mon petit entretien et me dis que je reviendrai faire ici le gros entretien. En Belgique, il m’avait coûté 1.000€ avec le remplacement des plaquettes.

Un camping-cariste français raconte qu’après s’être ensablé, il a forcé la mécanique pour en sortir avec comme conséquences: joint de culasse, joint de pompe à eau, disque d’embrayage cassé et deux soupapes grillées. Au bout de trois jours et 300€, il a récupéré son camping-car réparé.

Le miracle marocain, qui fait tenir des guimbardes brinquebalantes jusqu’au million de kilomètres, c’est l’inventivité et le savoir-faire des mécaniciens. Exemple : les deux soupapes d’échappement cassées d’un Ford Transit 1985 essence ont été remplacées… par des soupapes de moteur diesel, usinées sur place. Deux heures de travail, oui, pose et prix des pièces compris, une cinquantaine d’euros.

Nous partons déjeuner d’une friture de poissons dans un restaurant local et puis allons faire quelques courses dans un supermarché Marjane. On y trouve de tout comme chez nous sauf du porc et de l’alcool.

Les achats faits, nous rejoignons à Takat un camping confortable avec piscine, tenu par des Bretons.

Nous passons en mode sédentaire après notre magnifique tour du Sud marocain. Au moment de l’apéro, Michelle et Alain apprennent que des malfrats ont tenté sans y parvenir de cambrioler leur maison. Ce n’est vraiment pas de chance et ils décident bien normalement d’écourter leur voyage et de remonter chez eux, au cas où les cambrioleurs tenteraient de revenir.

Nous allons retourner à Tiznit et puis passer quelques jours sur la côte. Nous repassons en mode sédentaire ou presque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.